Quelles sont les méthodes de traitement de l’acné ?

Quelles sont les méthodes de traitement de l’acné ?

Probablement la cause de consultation n°1 chez tout cabinet dermatologique, l’acné est une maladie inflammatoire qui demeure bénigne, mais particulièrement invalidante. Principalement causée par une forte influence hormonale, elle concerne une tranche d’âge particulière. Toutefois, si la majorité des personnes qui en souffrent viennent de franchir le cap de la puberté ou de l’adolescence, certains adultes continuent à en souffrir jusqu’à un âge avancé. Si les pommades, onguents et médicaments semblent parfois faire l’affaire pour la faire disparaître, nous explorons, à travers cet article, une autre piste qui a attiré notre attention, le CBD !

Qu’est-ce que l’acné ?

Nous parlons d’acné pour désigner une maladie inflammatoire qui concerne spécifiquement le follicule pilo-sébacé. Apparaissant à la puberté, il s’agit d’une production excessive de sébum qui résulte d’une forte influence des hormones mâles, comme la testostérone, par exemple. Résultat : l’orifice folliculaire sera complètement bouché, entrainant l’apparition de points noirs, points rouges, pustules, etc. La prolifération de ces boutons et autres kystes sébacés peut rapidement se transformer en source de complexe pour les plus jeunes comme les plus vieux qui deviendront sujets de moqueries. Pourtant, ce ne sont pas moins de 80 % d’entre eux qui en sont atteints, du moins, à l’âge de l’adolescence, et à des degrés qui sont, certes extrêmement différents d’une personne à une autre. Les poussées d’acnés peuvent parfois entraîner des lésions. Si l’acné est davantage localisée au niveau du haut du dos pour l’homme, son apparition chez les femmes concerne davantage le visage, le cou et les oreilles. Notons qu’elle peut être de nature inflammatoire avec différentes manifestations (légères, sévères, profondes, nécessitant une prise en charge, etc.).

Comment reconnaître l’acné ?

Place à présent aux signes distinctifs majeurs qui vous permettront de différencier l’acné de n’importe quelle autre pathologie dermatologique. Dans la majorité des cas, nous pourrons remarquer des comédons fermés (soit donc, des microkystes, voire des boutons blancs). Il peut, toutefois, être question de comédons ouverts (et donc, de points noirs) qui se situent au niveau du nez et du menton. Globalement, toutefois, c’est une apparition qui peut toucher toutes les parties du visage, allant du front aux joues, en passant par le nez et les tempes. Le cou, les épaules, ainsi que le dos et le thorax ne sont pas non plus épargnés et peuvent même être rudement touchés. L’acné inflammatoire (qui est nettement plus difficile à traiter) se caractérise, quant à elle, par des zones rouges, mais aussi très douloureuses. Elles peuvent très bien cohabiter avec les comédons et autres pustules et points noirs et se transformer, par la suite, en acné conglobata, qui est une forme grave, infectée et volumineuse et qui touche les jeunes hommes en particulier.

Quelles sont les causes de l’acné ?

Les facteurs de risque de l’acné peuvent s’avérer être particulièrement nombreux. Nous pouvons dénombrer une liste particulièrement longue, incluant notamment le type d’alimentation, l’hygiène de vie, le stress, le soleil, etc. Il est, toutefois, parfois difficile de distinguer le mythe de la réalité, compte tenu du fait que les avis peuvent grandement diverger, mais tous sont d’accord pour affirmer que le facteur hormonal peut être prédominant par rapport à l’apparition des lésions, ainsi que de leur fréquence.

Toutefois, la malbouffe (et donc le street food, par exemple) est aussi pointée du doigt, au même titre que le chocolat qui n’a pourtant rien à faire dans cette liste, cet aliment n’étant pas responsable de la poussée d’acné, comme les études ont pu le démontrer au cours des précédentes années. Continuons dès maintenant à dissiper les rumeurs sur le sujet, puisque, si la chevelure grasse n’est pas une « cause » à proprement parler, elle demeure, toutefois, un signal d’hyperactivité des glandes sébacées (qui représente ici une cause majeure). Si le stress semble être un facteur aggravant par rapport à la poussée de l’acné, il ne constitue pas un élément déclencheur. Enfin, la question de l’hérédité est, elle aussi, souvent évoquée, les antécédents familiaux pouvant jouer un rôle, plus ou moins déterminent. Enfin, nous rajouterons certains éléments qu’il ne faudrait pas non plus omettre, mais qui viennent généralement en second plan :

  • Le frottement des vêtements.
  • Les lèchements des animaux (des chiens, tout particulièrement).
  • Les contacts avec des équipements sportifs.
  • Certains produits cosmétiques.
  • Les températures extrêmes.
  • La prise de certains médicaments (comme les corticoïdes).

Quels sont les traitements classiques contre l’acné ?

Comme l’apparition de l’acné concerne plus ou moins chaque individu à un moment ou à un autre de sa vie, la recherche pharmaceutique a permis d’aboutir à divers traitements, dont l’efficacité s’est révélée plus ou moins concluante. Toutefois, les agissements et les résultats donnés par tel ou tel médicament peuvent dépendre d’autres éléments, comme du type d’acné, de l’âge, etc. Par ailleurs, plusieurs d’entre eux peuvent ne pas forcément agir de la même manière sur toutes les personnes. Parmi ces solutions, nous citerons diverses pommades et antibiotiques topiques. Les rétinoïdes, par exemple, peuvent être utilisés, de même pour l’isotrétinoïne, etc. La plupart des médecins conseillent également le lavage fréquent du visage, l’utilisation des savons doux et non parfumés, le séchage en tamponnant la peau seulement (sans la frotter), etc. Ils recommandent également de ne surtout pas percer les boutons (même si cela peut être très tentant), au risque d’aggraver la poussée.

CBD et acné : comment ça marche ?

Depuis maintenant quelques années, certains chercheurs ont décidé d’explorer une nouvelle piste : le CBD ! Si aucune étude ne semble avoir démontré avec exactitude les pouvoirs de cette substance face aux poussées d’acné, beaucoup de scientifiques et d’experts en pharmacologie et en biotechnologie tendent à se pencher sur une crème à base de CBD qui permettrait, peut-être, de traiter les lésions à l’aide du cannabidiol. Il s’agirait donc de combattre les bactéries des glandes sébacées du patient et de les empêcher de causer cette inflammation. Il peut donc s’agir de crèmes ou de baumes contenant plusieurs actifs.

Quant aux fréquences d’utilisation, cela peut varier d’un médecin à un autre et d’un produit à un autre. Il est, en tout cas, question d’une forme d’application classique, où il faudra se recouvrir le visage ainsi que les autres parties concernées (torse, cou, épaules, etc.) à l’aide de la pommade en question et de veiller à bien l’étaler sur toute la surface.

Comment utiliser le CBD contre l’acné ?

En somme, il ne s’agit pas d’huile de CBD à proprement parler, ni même de cigarettes de cannabis à fumer. Il est donc plutôt question de pommades développées en laboratoire. Il semblerait que l’acné soit une maladie à laquelle personne n’échappe. Fort heureusement pour certains, ses effets et symptômes peuvent paraître très insignifiants (à la limite de l’inexistant). Pour d’autres en revanche, il peut s’agir d’un véritable calvaire. S’il existe différentes astuces pour pouvoir s’en prémunir (hygiène irréprochable, consommation d’aliments appropriés et nutritifs, ne pas toucher son visage, etc.), les méthodes de soin ne manquent pas. La communauté scientifique et bon nombre d’entreprises pharmaceutiques travaillent d’arrache-pied, en multipliant les tests et les analyses afin d’aboutir à un remède à base de CBD. En effet, beaucoup affirment que ses propriétés peuvent agir positivement sur toutes sortes et tous types d’acnés (y compris les plus graves). Attention néanmoins, il s’agit uniquement d’une piste, comme rien ne le confirme encore à 100 %.

top